je suis régulièrement sollicitée par des entreprises pour la création de site internet d’entreprise. Le plus souvent, ce sont de petites structures qui me contactent. Par petite structure, j’entends une à quelques personnes, pas forcément initiée à l’informatique. Et encore moins à internet.

Gagnez en visibilité avec un site internet professionnel

L’enjeu est de taille : tout le monde veut son site sur internet. Pas pour rien qu’on appelle ça un site vitrine ! On ajoute l’adresse (l’URL) sur sa carte de visite, on y mentionne ses coordonnées, un formulaire de contact (en conformité avec la nouvelle RGPD). Quelques pages de présentation de l’activité, de l’entreprise, les horaire tout ça, …

Qui cherche encore un artisan dans les pages jaunes ?

Le réflexe est pris : on ouvre son navigateur favori, son moteur de recherche préféré et la magie s’opère en quelques secondes.
Quelques secondes pour … afficher une liste de sites. Ok il y a plusieurs pages, parfois beaucoup (trop). Si on enlève les annonces adwords (publicité payante de Google), il reste une dizaine de liens pour trouver la perle rare. Olivier Andrieu, Abondance a dit «  Si vous voulez cacher un cadavre, mettez le sur la 2ème page de Google ».

Qui consulte encore la 2ème page de recherche ?

Je veux présenter l’activité de mon entreprise à mes clients

Quelques pages suffisent pour exister et faire sa place sur le web. A l’image de la communication papier, des flyers publicitaires, on imagine son site au format A4 avec : des photos, des liens, … Et comme sur la brochure publicitaire qu’on dépose à droite, à gauche, on espère attirer le monde.

Quel prix pour un site vitrine ?

« Combien coûte l’achat d’une voiture ? »

Voilà, le décor est posé. Donc ? Effectivement, cela dépend de la marque, du modèle, de l’année, du kilométrage, … Pour la conception d’un site, c’est pareil. Comment faire le bon choix entre les offres à 50 euros / mois (pendant des années) à quelques milliers d’euros ? Qu’est ce qui justifie ces écarts ? Si je réponds que c’est un peu pareil que pour une voiture, ça vous éclaire ?
Souvent, j’entends « Ah oui, mais le neveu de mon voisin va me faire mon site ». Pourquoi pas. Quand le neveu du voisin va partir faire ses études, vivre sa vie, et qu’il faudra changer les photos du site, changer l’adresse de l’entreprise. A force de le solliciter (souvent gracieusement), il risque de ne plus répondre à l’appel. Et là, vous vous retrouvez avec un site dont vous n’avez pas les accès, vous ne savez même pas comment procéder aux modifications. Combien de sites tombent en désuétude avec ce genre de configuration… Et c’est là qu’une prise de conscience émerge (ou pas).

Je veux créer mon site web professionnel

Bravo ! Sans aller jusqu’à savoir gérer son site, le fait de vouloir comprendre comment cela fonctionne est déjà une 1ère bonne attitude à adopter. Sans rentrer dans la technique, il est important de comprendre que :
« Oui, vous pouvez créer un site internet pour votre entreprise. Mais il y a des règles à respecter. Sinon, ce ne serait pas un métier ».

Apprendre à faire son site web pro tout seul, avec Rouge Chocolat

Réaliser le site internet de son entreprise

Avec internet, on trouve maintenant de nombreux sites qui proposent des tutoriels, de l’entraide. Il existe même des logiciels tout prêts à installer. Un clic et hop, votre site existe. Il ne vous reste plus qu’à inclure vos contenus. D’ailleurs, de plus en plus d’hébergeurs proposent ce genre de prestation gratuitement.

Faire les bons choix dès le départ

Quand j’ai démarré mon activité, j’ai choisi de me spécialiser sur WordPress. Cet article sera donc orienté WordPress.
La communauté francophone de WordPress est très active. Il y a d’ailleurs des événements un peu partout en France pour faire la promotion du CMS, les WordCamps. Et de nombreux groupes locaux, par exemple les MeetUps, ces soirées à thème ou on échange tous autour d’un sujet défini à l’avance. C’est gratuit, et il n’y a pas de niveau requis. On est dans le partage et le collaboratif (le kif!!!).
Participer à un MeetUp et/ou à un WordCamp permet de rencontrer du monde, créer des réseaux, d’échanger sa carte de visite, …
Ca permet de découvrir le réseau d’entraide qui gravite autour dudit CMS. (oui oui ce sont bien des humains 🙂 ).

Un hébergeur, c’est quoi ?

Tout d’abord, vous devez acheter le nom de domaine de votre entreprise et choisir un espace d’hébergement.

OVH, 1&1, vous connaissez ? Pour connecter votre site au reste du monde, il doit bien être « stocké » quelque part.

On ne choisit pas un hébergeur en fonction de son prix !

50 euros pour 2 ans d’hébergement, c’est alléchant. 50 euros, c’est un tarif que j’ai choisi au hasard. J’aurai pu dire 30 euros pour 5 ans. On choisit son hébergement en fonction de la qualité de ses services.

Contacter un support informatique - Rouge Chocolat

Support ? S’il vous arrive un problème, et ça arrive, il vous faudra probablement contacter le support pour un dépannage, une aide quelconque. Il m’est arrivé de devoir patienter plus de 30 minutes avant de pouvoir expliquer un problème au support. Parfois, le nombre d’appel était trop conséquent, et j’ai été invitée à rappeler. Oui mais… le site en question était juste inaccessible ! Je ne citerai pas de nom, et j’ai la chance d’avoir un hébergeur local et super réactif.
Votre référencement naturel (le SEO) dépend aussi du choix de votre hébergeur.

WordPress, Un CMS simple à installer

La communauté française de WordPress est active. La communauté internationale aussi, mais avoir des interlocuteurs français est assez confortable. On connaît tous quelqu’un qui a réalisé son site avec WordPress. C’est le CMS le plus utilisé au monde (31 % de sites sont réalisés avec WordPress – 26 % des sites eCommerce).

Une interface d’administration accessible

C’est simple : il y a des pages, des articles, des médias, des extensions, des thèmes, des utilisateurs.
Une fois qu’on a compris qui fait quoi, comment le traitement fonctionne, la hiérarchie des tâches, des rôles, …

Un site évolutif

Créez le site web de votre entreprise, avec quelques pages de contenu et en ajouter au fil de vos besoins, de vos compétences. Idem pour les fonctionnalités : Ajoutez un agenda, une galerie photos, une partie blog, un portfolio,… une boutique en ligne. Rien n’est figé dans le temps !
L’affichage, la mise en page, peut se modifier sans devoir tout recommencer.

Un peu comme votre garde robe, les tendances évoluent, les besoins aussi.

Freemium ou Premium, le choix du thème, un dilemme ?

Le thème gratuit (ou Freemium) permet de tester s’il correspond à la mise en page que vous souhaitez… avant d’opter pour la version Premium. On laisse les crédits à ceux qui ont développé le thème et  on se retrouve avec un footer (pied de page) «fièrement propulsé par WordPress et le-nom-du-thème ».
De nombreux thèmes sont payants (les Premium), car ils offrent un support et des mises à jour pour une durée limitée (de 6 mois à 1 an, en règle générale). Bien sur, il faudra renouveler la licence, pour un prix souvent inférieur. Il existent également des licences LifeTime (valide à vie donc).
On s’intéressera à connaître les fonctionnalités embarquées, qui elles, ne sont pas toujours maintenues à jour. En général, un premium « embarque » un thème et des extensions.
Le thème sur mesure sera plutôt réalisé par un initié car il demande des compétences en langages informatiques (html / css / php / javascript / sql…) et parfois en débogage.

Et de plus en plus, il y a la possibilité d’intégrer un constructeur de page (ou builder) qui va venir augmenter les possibilités d’affichage, d’effets, … en ajoutant des briques de code pré conçues. Ce qui facilite grandement la vie des utilisateurs non initiés. Peut être avez vous entendu parler de Divi, Elementor, Visual composer, …

Extension, Plugin : ajouter des fonctionnalités

Un peu comme les options d’une voiture, on peut ajouter toute sorte de fonctionnalité à son site : un agenda, renforcer la sécurité, optimiser le SEO, … Tout est possible.
Et là encore, il existe des versions Freemium, Premium, …
En matière de plugin (ou extension en français), un freemium offre la possibilité de tester la version gratuite avant d’acheter la version PRO,  quand l’extension fait bien son taf et qu’on a envie d’apporter sa contribution à l’équipe de développeur.

Créer des pages pour vos contenus statiques

Certains contenus de site ne changent pas vraiment, on dit alors qu’ils sont « statiques » : la présentation de votre entreprise, l’équipe, les services, … Bien entendu, le contenu peut être modifié à tout moment.

Créer des articles pour donner vie à votre site

On utilise les articles pour relater des faits, parler de l’actualité (de l’entreprise, par exemple). On raconte une histoire. On attend donc qu’elle soit lue, partagée, diffusée. Son objectif est bien d’apporter du trafic à votre site. C’est bon pour le référencement naturel de votre site, Google aime voir du trafic sur votre site. Créez vous une ligne éditoriale et diversifiez vos sujets. Utilisez les articles pour montrer votre professionnalisme, donnez des conseils, parles des copains, des salons auxquels vous participez, …  Tant que vous restez dans le cadre professionnel. Partagez vos contenus sur les réseaux sociaux est une bonne techniques pour capter de l’audience.

Ajouter des médias pour égayer vos contenus

Les médias, ce sont les images, les photos, les vidéos, … un plan, un document .pdf. Profitez des différents réseaux sociaux sur lesquels vous souhaitez vous positionner pour partager vos contenus, diffuser votre actualité.

Rédiger ses contenus pour le web

Vous l’avez probablement remarqué, on ne rédige pas un document papier comme un document publié sur internet. Et quand on écrit pour le web, on optimise ses contenus pour améliorer son référencement naturel.
Quand j’accompagne un projet de site, ce n’est pas mon entreprise que je valorise. J’attends que le client me fournisse SES contenus : rédiger les textes, fournir les photos, les vidéos, … Et j’optimise ces contenus pour le web.

Qui peut mieux parler de votre activité que vous-même ?

Les bonnes pratiques du web

Que ce soit pour le choix du thème ou pour les extensions, il existe quelques règles de base à connaître.
Soyez curieux, utilisez le dépôt de WordPress. Le dépôt, c’est comme un espace de stockage où les éléments ont été contrôlés, testés ET validés. On y accède par l’interface d’administration.
Idem pour les versions obsolètes ou incompatibles avec vos thèmes / extensions. Regardez le nombre de téléchargements, les avis, … ces informations ne sont pas là par hasard.
Rémunérez les développeurs qui mettent à disposition des versions gratuites, un don est toujours le bienvenu.

Il n’est pas nécessaire de surcharger son site avec des animations, des fonctionnalités inutiles. Pensez toujours que plus on installe d’éléments, plus le site risque d’être lent. Un site doit être réactif, et rapide ! Les utilisateurs détestent attendre. Et ce n’est pas bon pour votre référencement naturel. Pour cela, i existe des outils de mesure, d’autres d’optimisation. Google met à disposition une liste d’outils bien utile : Google analytics permet d’analyser l’audience de votre site.
Enfin, on s’attachera à maintenir son site WordPress à jour.

L’accessibilité numérique

Les bonnes pratiques du web, c’est aussi une liste de préconisation qui rendent votre site accessible à tous. Par tous, j’entends « tout public ». Souvent, derrière le mot « accessibilité », on pense handicap. On oublie toutefois les non initiés à internet : les séniors par exemple. Dans la même idée, nos connexions internet ne sont pas égales. Entre un utilisateur qui dispose de la fibre et un autre qui dispose de 2Mo, le temps de chargement de vos pages seront différents. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, et c’est un vrai cas réel.

Plus généralement, intégrer les bonnes pratiques du web permet de poser des bases saines à votre projet, où l’humain est une priorité. Et l’utilisateur est un humain. C’est votre meilleur ambassadeur, ne le décevez pas.

Je veux gérer mon site en toute autonomie

Quand vous aurez franchi l’étape de la création de votre site, la gestion sera un jeu d’enfant pour vous !
Les automatismes vont se mettre en place. On fait tous des erreurs de débutants, et c’est ce qui nous permet d’enrichir nos connaissances.
Un site doit être pensé pour être évolutif. Ne soyez pas trop exigeant.

De nombreux supports, tutoriels, … sont disponibles sur internet, le plus compliqué reste dans la fiabilité des informations qui sont présentées.

Citation : lorsqu'un enfant apprend à marche, il tombe 50 fois

Formez vous avec un professionnel du web

Pour cette rentrée, je mets en place des formations d’accompagnement à la création de votre site internet. Après réflexion, les sessions seront proposées par petit collectif (environ 5 personnes) ou individuelles. Une vingtaine d’heures pour une véritable initiation aux bonnes pratiques, une base de compétence que vous pourrez développer à votre rythme. Un livret de formation sera fourni à chaque stagiaire, et je resterai en support pour un temps déterminé.
Une vingtaine, c’est beaucoup et c’est peu à la fois. L’objectif est d’apporter une base de connaissances solide, qui peut effectivement aboutir avec beaucoup d’implication et de temps.
Et si un jour, vous faites réaliser votre site d’entreprise par un prestataire, vous parlerez le même langage, vous aurez de vraies exigences.

ipsum Aliquam quis, nunc elementum porta. massa quis in amet, mattis

Pin It on Pinterest

Share This